Pour l’anniversaire d’Eva Rieger
de Anja Weinberger
Elle a toujours écrit sur les autres – pour une fois, ce sera l’inverse.

Eva Rieger fêtera son 81e anniversaire le 21.11.2021 ! Toutes nos félicitations !

Elle fait clairement partie des femmes de la première heure lorsqu’il s’agit de musicologie féministe. Son livre « Frau, Musik und Männerherrschaft » (Femme, musique et domination masculine), paru en 1981, montrait déjà clairement que les femmes étaient systématiquement exclues de la musique, de l’art et de la musicologie.

Ses textes, longuement recherchés et éblouissants, ont longtemps été considérés – peut-être jusqu’à aujourd’hui – comme trop négatifs et ont été en grande partie ignorés par le collège de spécialistes, bien sûr essentiellement masculin. Quel gâchis !

Car Eva Rieger a tissé un large réseau, est toujours bien informée, même dans les domaines marginaux, et a été injustement taxée de « haine des hommes ». C’est à eux, les hommes, qu’elle devait l’enfermement dans un stéréotype de rôle, tout comme aux femmes des époques respectives. Elle étudiait les principes et observait attentivement, essayant d’en faire une perspective d’avenir plus juste.

Et c’est ainsi qu’elle demande inlassablement que les femmes aient la possibilité de s’exprimer de manière adéquate et sur un pied d’égalité.

Eva Rieger (2010), © Hans Hablützel – CC BY-SA 3.0 fr ; lien : vers la licence
Eva Rieger est née en Grande-Bretagne et est arrivée en Allemagne à l’âge de 12 ans, où elle a passé son baccalauréat. Elle a ensuite travaillé comme employée aux archives sonores de la RIAS de Berlin. Pendant ce temps, la jeune femme a étudié la clarinette au conservatoire de Berlin et a obtenu son diplôme de fin d’études. À 27 ans, elle a finalement commencé à étudier la musique à l’école et la philologie anglaise. Eva Rieger est ensuite restée à Berlin en tant qu’assistante scientifique à la Hochschule für Musik et a étudié en même temps la musique et les sciences de l’éducation à l’université technique. En 1976, elle a passé sa thèse de doctorat sous la direction des professeurs Carl Dahlhaus et Gerhard Kirchner. Elle a ensuite travaillé deux ans en tant qu’assistante d’études avant de rejoindre l’université d’Osnabrück. Peu de temps après, elle a été nommée conseillère académique au département des sciences de l’éducation de l’université de Göttingen – une période de travail intense et fructueuse. Plus tard, elle a enseigné à Hildesheim.
De 1980 à 1989, elle a été membre de la rédaction de la « Zeitschrift für Musikpädagogik » et a été élue en 1981 deuxième présidente du « Internationaler Arbeitskreis Frau und Musik ». Elle a participé à de nombreux colloques et séminaires qui ont rayonné dans le monde entier. De 1991 à 2000, elle a été professeur de musicologie historique avec une spécialisation en « histoire sociale de la musique » à l’université de Brême.

Ses livres ont été publiés en Allemagne et dans de nombreux autres pays ; elle a donné des conférences dans différentes universités d’Europe et des États-Unis et est membre du comité de rédaction de plusieurs revues.

Les « Archiv Frau und Musik » et l' »Internationale Arbeitskreis Frau und Musik e. V. »(Groupe de travail international axé sur les femmes et la musique) à Francfort sont difficilement imaginables sans Eva Rieger ; des femmes comme Barbara Heller, Siegrid Ernst, Luise F. Pusch et Elke Mascha Blankenburg font partie de ses compagnes de route, tout comme Renate Matthei, fondatrice de la maison d’édition « Furore », qui ne publie que de la musique de femmes.

A partir de 2001, elle a fondé avec Mariann Steegmann et Freia Hoffmann l’Institut Sophie Drinker à Brême et, en 2006, le centre de recherche « Musique et genre » à la Haute école de musique et de théâtre de Hanovre, avec les professeurs Beatrix Borchard, Susanne Rode – Breymann et Annette Kreutziger – Herr.

Eva Rieger que de loin, mais même là, elle rayonne d’une énorme présence, semble toujours à l’écoute et s’efforce toujours de résoudre les problèmes en suspens.

Depuis 2000, Eva Rieger vit à Vaduz, en fait à la retraite, mais en fait seulement.

Bibliographie utilisée

Martina Bick (2020): Eva Rieger, in: Digitales Deutsches Frauenarchiv; URL: https://www.digitales-deutsches-frauenarchiv.de/akteurinnen/eva-rieger; Zuletzt besucht am: 18.11.2021

Freia Hoffmann, Jane Bowers, Ruth Heckmann (Hrsg.): Frauen- und Männerbilder in der Musik. Festschrift für Eva Rieger zum 60. Geburtstag. Oldenburg 2000

Eva Rieger: Frau, Musik und Männerherrschaft. Zum Ausschluß der Frau aus der deutschen Musikpädagogik, Musikwissenschaft und Musikausübung. Berlin 1981 (Ullstein) (2. Auflage mit neuer Einleitung: Furore, Kassel 1988)

Vous souhaitez être informé des dernières activités ?

Alle Artikel zur Geschichte der Flöte

Die Geschichte Österreichs

Die Leiermann Buchreihe

Der Leiermann

Nur eine E-Mail !

Erhalten Sie unseren Newsletter und lesen Sie Interessantes aus der Welt der Kunst und Kultur, Beiträge aus der Geschichte und immer das Neueste vom Leiermann.
Zur Anmeldung
close-link

Pin It on Pinterest

Share This